La Chambre régionale des Comptes a rendu public le 8 mars son rapport sur la gestion de la Ville de Monteux. Un rapport accablant sur la gestion socialiste du maire Christian Gros. La liste des irrégularités, des dérapages, des négligences relevées par les magistrats serait fastidieuse à reprendre in extenso. Nous vous invitons à consulter ce rapport :
http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Commune-de-Monteux-Vaucluse-Rapport-d-observations-definitives
Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre en lisant ce rapport que le mandat 2010-2014 de M. Gros était déjà le mandat de trop, non pour lui mais pour les Montiliens. Nous vous laissons imaginer ce que sera le mandat 2014-2020…

Notons pour l’essentiel :
– Un circuit des traitements des factures qui ne permet pas de s’assurer du respect des délais de paiement, lequel est largement dépassé à de nombreuses reprises. En clair, la ville de Monteux est mauvais payeur et ce, au détriment des entreprises.
– La vérification de la production des documents comptables de certaines associations et l’exploitation de ceux-ci s’avèrent limitées. L’information réglementaire du public fait par ailleurs défaut. L’organisation mise en place devra faire l’objet d’une plus grande rigueur. Traduisez, l’opacité est la règle en ce qui concerne l’attribution des subventions.
– Fiscalité des années 2010 à 2014 : une progression des recettes fiscales liée à l’augmentation des bases et des taux, qui ont été majorés deux fois, en 2010 et 2011. Sans commentaires…
– Durant la période à 2014, les charges de gestion ont augmenté de 11,7 %, les seules charges de personnels progressant de 22 %, soit 1,2 M€.
– La dette a atteint 28,2 M€ en 2014. Monteux se situe nettement au-dessus du niveau de la moyenne des communes de sa strate en termes d’encours de dette par habitant. La dette, c’est les impôts de nos enfants et petits enfants. En cela, M. Gros a vu loin, très loin…
– En ce qui concerne la gestion des ressources humaines : Globalement, entre 2010 et 2014, hors agents temporaires, les effectifs ont progressé de 15,5 %. Les effectifs titulaires ont augmenté de 9,4 %.
– En matière de temps de travail, la durée retenue à Monteux est plus favorable que celle prévue par la réglementation (1 536,5 heures travaillées en 2013 pour 1 607 heures réglementaires). Cette durée est au surplus significativement réduite du fait des avantages accordés. Ainsi, selon les années, le nombre de « jours du maire » peut s’élever jusqu’à 7,5 jours. Il s’y ajoute un jour de réduction du temps de travail (RTT) en plus accordé à différents services ; des autorisations spéciales d’absence très avantageuses par rapport à celles communément pratiquées dans la fonction publique (mariage des collatéraux de 2ème et 3ème degré, des beaux-frères/belles-sœurs …).
– Curieusement, alors que la durée de travail est inférieure à celle prévue par la réglementation, les heures supplémentaires sont nombreuses. En progression constante sur la période, elles représentent 202 756 € en 2014 (+ 81 % par rapport à 2010). Certaines, de par leur récurrence, apparaissent par ailleurs comme des compléments de rémunération. Certaines primes et indemnités ne sont pas règlementaires ou sont injustifiées.
– La commande publique : La réglementation n’est pas toujours respectée en matière de passation des marchés. Ainsi, une absence de mise en concurrence récurrente pour deux prestataires a pu être relevée ainsi qu’un non-respect des critères d’analyse des offres. Le marché le plus significatif sur la période en termes de coût (environ 3 M€ HT) porte sur la construction du complexe sportif de Saint-Hilaire réceptionné en 2013. Les délais prévus ont été respectés mais le montant définitif n’est pas connu, un différend étant constaté avec les titulaires de deux lots pour lesquels le décompte général et définitif n’est pas à ce jour signé.

Christian Gros, qui n’hésite pas à se poser en maire visionnaire, devrait redescendre un peu sur terre et faire preuve de plus de modestie face à la réalité des chiffres. La réponse de M. Gros à la Chambre régionale des Comptes ne manque pas de sel puisqu’il se félicite du nombre relativement faible de recommandations formulées par la chambre, recommandations qu’il qualifie de « nature technique » ! Toujours content, M. Gros…

 

Georges Michel, Communication Fédération FN de Vaucluse –