Suite aux menaces de licenciements qui pèsent actuellement sur les salariés d’XPO  (société américaine basée à MONTEUX (84) ayant racheté Norbert Dentressangle il y a six mois), le « groupe des gauches » au conseil départemental de Vaucluse entend déposer une motion lors de la prochaine séance publique pour protester contre cette situation. Rémy RAYE, conseiller départemental du canton de Monteux, a réagi à cette annonce.

« Si l’intention est louable de soutenir l’emploi en Vaucluse, les élus socialistes ne manquent pas de cynisme en se posant aujourd’hui en grands défenseurs des salariés d’XPO. En effet, la situation dans laquelle se retrouvent les salariés du transporteur résulte bien de la politique menée alternativement par la gauche (soutenue par ces mêmes élus) et par la « droite » : une politique résolument mondialiste aboutissant entre autres au rachat d’entreprises françaises par des entreprises étrangères comme ce fut le cas pour Norbert Dentressangle à Monteux avec les conséquences que l’on connait.
Déposer une motion, destinée d’ailleurs à n’obtenir qu’un sursis pour les salariés, relève de la gesticulation de la part de personnes ayant de plus en plus de mal à exister, surtout au moment où le gouvernement (de leur famille politique) s’apprête à faire passer aux forceps une loi sur le travail quelque peu décriée et qui risque bien d’engendrer de nouveaux cas comparables à celui d’XPO.
En outre, la compétence économique appartient à la région et non pas au département. Aussi, au lieu de présenter une motion au Conseil Départemental de Vaucluse dont l’avis ne pourra être que symbolique, j’inviterais pour ma part les élus socialistes à prendre attache avec le président de la région PACA, avec lequel leur famille politique entretient manifestement des relations privilégiées, afin que celui-ci agisse au plus vite dans l’intérêt des salariés d’XPO. »