Communiqué de France Barthélémy Bathelier, chef du groupe d’opposition FN/RBM à VALREAS

A L’ATTENTION DE MONSIEUR LE MAIRE, A MESDAMES ET MESSIEURS LES ELUS DE LA MAJORITE, AUX PRESIDENTS D’ASSOCIATION, A LA PRESSE, A CELLES ET CEUX QUI SE DISENT CHOQUES PAR NOTRE GESTE SYMBOLIQUE DU DEPOT D’UNE GERBE DE FLEURS POUR SE SOUVENIR DU DRAME DU
12 JUIN 1944

J’assume, seule, cet acte symbolique en tant que chef de file de l’équipe d’opposition municipale. Je le revendique sans aucune connotation politique … sans aucune intention de récupération politicienne.
Avant d’être une élue de l’opposition, je suis aussi historienne et humaniste, mais aussi et surtout valréassienne. Mes racines familiales, celles des familles Barthélémy Bathelier, ainsi que celles de mes colistiers dont les noms suivent, sont ancrées, ici, sur cette terre de l’Enclave et ses abords depuis plusieurs générations …
Lucien Joseph Peyronnet, grand-père de Simone Peyronnet, que j’ai accompagnée dans ce dépôt de gerbe, est cité au nombre des 53 fusillés … Félix Christophe, grand résistant, est le grand-père de Stéphane Maurico … Joseph Bathelier, grand-père de Christian Bathelier, fut le 1er adjoint de Jules Niel et se tenait à ses côtés durant la tragédie … et tant et tant d’autres victimes vers qui vont nos pensées.
Nous tous élus d’opposition témoignons de notre engagement à se recueillir et à honorer la mémoire de nos ancêtres entrés violemment dans un moment de notre histoire que nous condamnons toutes et tous. Votre invitation écrite, Monsieur le Maire, à participer à cette cérémonie en tant qu’élus, nous a aussi permis de déposer une gerbe.
Notre intention fut noble, mais certaines personnes ou associations de personnes ont tenté de s’en servir pour ouvrir une voie vers une polémique dérisoire et stérile. Exit le monopole pris par certains depuis 70 ans pour faire de cette journée de recueillement leur tribune personnelle … Un très grand nombre de valréassiens nous comprennent.

France BARTHELEMY BATHELIER