index

Dans la nuit du 12 au 13 août dernier, une prise d’otages a eu lieu dans l’enceinte de l’Hôpital Nord de Marseille, évènement passé inaperçu jusque là et révélé aujourd’hui dans les colonnes de La Provence. Le personnel soignant a ainsi été séquestré et menacé  par un patient hospitalisé armé d’un révolver.

Ce triste fait divers est une nouvelle fois révélateur de la transformation de notre région en véritable Far West. Braquages, viols, cambriolages et maintenant prises d’otages sont le lot quotidien des honnêtes citoyens: commerçants, employés, étudiants, propriétaires, automobilistes, personnel hospitalier, personnes âgées, nul n’est à l’abri de la violence ordinaire qui ne cesse de croître dans notre pays, quoiqu’en disent les statistiques officielles.

Selon les informations du quotidien régional, toutes les victimes ainsi que la direction de l’Hôpital se sont tus. Ce silence est symptomatique de la peur qu’ont les Français face à cette violence, parce qu’ils savent qu’elle peut revenir à tout moment, parce qu’ils se sentent menacés en permanence et parce qu’ils ne se sentent pas protégés ni défendus, ni par les forces de l’ordre, ni par la justice.

Le Front National de Vaucluse apporte tout son soutien au personnel du département voisin qui a subi cet épisode extrêmement traumatisant. Il dénonce les ministres de l’intérieur et de la justice qui, main dans la main,  persistent dans l’instauration d’un État de non droit, anarchique et profondément immoral en s’appuyant sur une législation insane. Le Front National réaffirme enfin ce principe de gouvernement à méditer par ceux qui nous gouvernent: servir son pays et non pas se servir dans et de son pays.