Une montée en puissance de ce front de guerre contre le terrorisme nécessitera des moyens supplémentaires de nos armées et de nos forces de sécurité intérieure, afin d’assurer la protection de nos ressortissants résidant en Afrique de l’Ouest et des entreprises françaises qui y sont implantées.

Source : Prise d’otages au Mali : un autre front de notre guerre contre l’islamisme