Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard sur le vote du budget 2015.

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre le projet de loi de finances 2015.
Le projet présenté à l’Assemblée nationale s’inscrit dans une longue succession de budgets qui ne font qu’accroître la dette depuis 40 ans et soumettent notre pays aux prêteurs étrangers. Après la perte de notre souveraineté budgétaire, se profile désormais la mise sous tutelle budgétaire !
Les choix entérinés ne permettront pas de retrouver le chemin de l’emploi et de la croissance : l’absence de réformes structurelles et la hausse des dépenses publiques sont les choix du renoncement. Le déficit public à 4.1% du PIB en 2013 passe à 4.4% pour cette année. Les ménages et les entreprises devront continuer à supporter les efforts dictés par la politique de casse sociale de Bruxelles et les réflexes idéologiques du Gouvernement. Les mauvaises dépenses liées à l’immigration, l’asile, l’AME, augmentent alors que les dépenses régaliennes liées à la Sécurité, la Défense, la Diplomatie dans son aspect culturel, stagnent ou diminuent.
Il manque 14 milliards d’euros sur les 21 milliards d’économies annoncées. La restauration des frontières, le retour à la monnaie nationale, la priorité nationale, la réduction de l’immigration, la lutte contre la fraude demeurent les options indispensables à une politique d’économies et de recettes.