VENTOUX-1jpg

 

Monsieur Aubert « père », conseiller municipal  de Sault, s’est récemment fendu d’un communiqué pour venir en aide à Monsieur Aubert « fils », député, dont la candidature à la présidence du SMAEMV (Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux) semble battre de l’aile.

Il faut dire que le parachutage d’un député hors-sol fait toujours désordre au sein d’une telle institution. Contrairement à ce qu’affirme Monsieur Aubert père, l’usage n’est pas tant de nommer un président appartenant à la même couleur politique que le Conseil général que de nommer un élu qui est d’abord enraciné au sein d’une commune appartenant au syndicat.

Ce qui n’est pas le cas de Julien Aubert  vous l’aurez compris…

Cette histoire aurait pu s’arrêter là et ne pas dépasser les limites des champs de lavande de Sault si Monsieur Aubert, père, ne s’était pas drapé dans les voiles d’une mythique alliance FN/PS pour justifier comme par avance un échec de son juju aux pieds des marches du syndicat.

Visiblement le résultat des dernières élections régionales n’est pas encore arrivé jusqu’à Sault. Monsieur Aubert père est-il le seul en PACA à ne pas savoir que son fils est devenu vice-président du conseil régional grâce aux voix de la gauche ? Ne sait-il pas non plus que c’est le maintien de son fils au deuxième tour des élections municipales de Carpentras qui a permis la division de la droite et la victoire de la gauche socialo-communiste ?

Soyons sérieux. Julien Aubert est déjà député et vice-président de Conseil régional. Par le passé, il a brillé par son absence au conseil municipal de Carpentras et à la CoVe. Le véritable intérêt des habitants du Ventoux est d’avoir un président du SMAEMV disponible, enraciné, légitime et non un président cumulard plus attiré par son cursus honorum que par l’amour du géant de Provence. ..

Julien LANGARD

Conseiller municipal de Carpentras

 Conseiller communautaire à la CoVe