Question n° 20-00204 : du 14 mai 2013

Mme Marion Maréchal-Le Pen interroge Mme la ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative sur la situation du rugby à XIII en France. A quelques mois du début de la coupe du monde cet automne, dont deux matchs auront lieu en France (à Avignon et à Perpignan), la manière dont est traitée cette discipline dans l’audiovisuel public et dans le paysage sportif français est particulièrement défavorable en comparaison du rugby à XV. En effet, aucun de ces deux matchs ne sera diffusé sur l’antenne du groupe France Télévision, pas plus que ne l’ont été la finale du championnat de France ou de la coupe de France. Le rugby à XIII est une discipline à part entière, télégénique et offrant un jeu plus dynamique que le rugby à XV ; elle rencontre un engouement fort dans le monde (Australie, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande) mais également en France, en particulier dans les régions du Sud Est, comme en Vaucluse. Elle continue, hélas, de pâtir de son interdiction par le régime de Vichy, qui favorisa de fait le XV, comme le rappelait le rapport de la commission Azéma remis en mars 2002 à la demande de la Ministre Marie-George Buffet. On peut s’étonner de l’indifférence que subit un sport qui donna à la France deux titres mondiaux (1951 et 1955) et plusieurs titres de champion d’Europe (1939, 1947, 1951, 1952, 1977, 1981, 2005). Madame Maréchal-Le Pen interroge madame la Ministre sur ses intentions pour soutenir l’équipe de France et la fédération française de rugby à XIII dans la perspective de la coupe du monde et si elle compte revaloriser cette discipline.