Communiqué de presse de Marion MARECHAL-LE PEN

Mardi 10 mai 2016

Christian ESTROSI va enfin tenir sa première promesse : sa « conférence régionale » (sic) va se réunir ce jeudi 12 mai.

Rappelons la recette de ce brouet post-électoral indigeste ; prenez un président redevable à la gauche qui l’a fait élire, ajoutez une gauche sortie par la (petite) porte et qui rêve de rentrer par la fenêtre, mélangez une pincée de listes ravies de trouver une tribune que le suffrage universel ne leur a pas accordée, remuez le tout avec quelques grands mots creux du type « respiration démocratique » (alors qu’il s’agit plutôt de l’asphyxier), ajoutez une petite sauce estrosienne (beaucoup de mots pour peu de résultats) et vous obtenez un rassemblement hétéroclite et inutile comme le système les adore.

Problème : cette petite sauterie, qui se réunit quand même dans l’hémicycle de la Région, se fait (encore) aux frais du contribuable régional, et au mépris total du suffrage universel, que nous croyions naïvement souverain. De plus, cette « conférence » sans légitimité électorale, qui n’a pour seul but que de montrer la magnanimité à peu de frais de notre « super-résistant » soudainement touché par la grâce du pluralisme (sauf avec son opposition légitimement élue), tourne le dos aux principes mêmes de notre Constitution et du Code général des collectivités territoriales. L’expression de la souveraineté populaire? Elle s’exerce par le suffrage universel. Celle de la société civile ? Le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) est la seule instance définie par la loi pour l’incarner.

Preuve du malaise autour de ce joyeux rassemblement : l’embargo quasi-total sur sa première réunion. Et le fait que que les conseillers régionaux, pourtant censés être les premiers avertis des affaires de la région, ne devaient semble-t-il avoir aucune information sur le sujet.

Ce contournement du suffrage universel ne nous étonne hélas pas de la part de Christian ESTROSI, qui préfère sans doute  déplacer les débats prévus de notre assemblée vers des courants moins bruyants que le groupe d’opposition constructif que constitue le Front National en Région PACA.

Bien évidemment, le groupe Front National a refusé de participer à cette mascarade et entend bien rappeler par toutes les voies à sa disposition que le respect de la souveraineté populaire, des institutions et du suffrage universel  prévaut sur les tentatives de détournement de Christian ESTROSI.