images

Carpentras, le 27 octobre 2016

       

Monsieur Le Maire,

Selon des sources sûres et concomitantes, j’ai récemment appris que la police municipale d’Entraigues n’était pas armée.

Loin de vouloir m’immiscer dans votre politique municipale, cette situation me semble tout de même en parfait décalage avec le contexte d’état d’urgence qui prévaut dans notre pays, d’une part, et avec les attentes et revendications qu’ont très récemment exprimées les policiers, d’autre part.

L’assassinat perpétré cet été à Saint-Etienne du Rouvray, commune rurale de taille modeste, a montré qu’il n’existait, sur le territoire national, aucun sanctuaire face au terrorisme islamiste.

Les écoles, les crèches, les églises sont autant de symboles forts que Daesch a appelé à frapper, où qu’ils se trouvent.

Aussi, soucieuse de la sécurité des Entraiguoises et Entraiguois ainsi que de celle de leurs policiers, nous vous saurions gré de bien vouloir nous préciser si vous envisagez de doter vos policiers, et à quelle échéance, des moyens adaptés, entre autres, à cette menace terroriste.

En vous remerciant par avance pour l’intérêt que vous porterez à cette sollicitation, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Marion Maréchal-Le Pen, 

Député de la 3ème circonscription de Vaucluse

 

 

Monsieur Guy MOUREAU

Maire d’Entraigues

35, place du 8 mai 1945

84320 ENTRAIGUES SUR LA SORGUE