Communiqué de Philippe LOTTIAUX, tête de liste FN pour les sénatoriales en Vaucluse.

M. Bompard a cru bon devoir lancer dans les colonnes de La Provence une polémique sur les sénatoriales.

Ses attaques personnelles ne méritent pas d’être relevées. Sur le fond, en revanche, je constate qu’il se trompe à la fois de combat et d’époque.

De combat tout d’abord. Les élections sénatoriales concernent l’ensemble du département, et non pas une poignée de communes.  En créant une division, le couple Bompard prend le risque de favoriser la réélection des deux sénateurs UMP. Ceci serait totalement contraire à la volonté populaire exprimée lors des municipales, avec les importants scores des listes Bleu Marine, et a fortiori des européennes, où le vote des électeurs a clairement montré que le Front National était de loin le premier parti de Vaucluse.

D’époque ensuite. Alors que l’UMP adoube deux listes pour contourner la parité, M. et Mme Bompard souhaiteraient pour leur part rajouter du cumul au cumul. Cette période est révolue, de même que celle des féodalités, ou quelques vassaux obligés portaient au pouvoir leur suzerain.  Nous nous adressons à des élus libres, avec une liste qui n’est pas faite de professionnels de la politique, mais de femmes et d’hommes issus de la société civile, engagés pour l’intérêt général et inscrits dans une dynamique d’ouverture et de rassemblement.

Je suis convaincu que les grandes électrices et les grands électeurs ne s’y tromperont pas. En votant pour la liste Bleu Marine que j’ai l’honneur de conduire, ils  sauront relayer les attentes et l’expression démocratique des Vauclusiens et inscrire notre département dans la dynamique du renouveau dont il a besoin.