imgres

 
 
Marion Maréchal-Le Pen interroge M. le ministre des Affaires étrangères sur le sommet de l’OTAN à Varsovie et sa tactique à l’égard de la Russie
Le sommet de l’OTAN, prévu à Varsovie, et auquel participe la France, se déroule dans un climat de tension avec la Russie. Tel qu’en atteste un rapport parlementaire d’information, enregistré le 3 février 2016, ce sommet est envisagé comme « l’occasion de préciser la position de l’OTAN face à la résurgence d’une menace à l’Est », notamment par la coordination des techniques de combat.
La défense anti-missile balistique (DAMB) est un instrument américain intégralement composé d’actifs américains et coordonné depuis la base US de Ramstein en Allemagne. Son implantation l’oriente clairement contre la Russie au risque de provoquer une réaction de Moscou consistant à réarmer massivement et à réenclencher une course aux armements dignes de la Guerre Froide.
C’est pourquoi, elle demande si le rôle de la France consiste à porter main forte à une stratégie allant à l’encontre de sa tradition de puissance non-alignée.  Au regard de la concentration des leviers de détection et de réaction dans le giron américain, elle demande comment le gouvernement entend conserver la liberté d’appréciation de la France en cas de crise sur le continent européen et à ses pourtours.