Communiqué de Kévin Banck, responsable du FNJ de Vaucluse

Les cérémonies patriotiques, comme celle du 8 mai, doivent être l’occasion  pour les Français de se rassembler autour du monument aux morts, en laissant de côté les désaccords politiques.

M. Bodon, maire de Malaucène, visiblement, ne semble pas avoir cette conception. En effet, ce 8 mai, devant la foule présente à la cérémonie, M. Bodon a interpellé de manière grossière, Kévin Banck, responsable du Front National de la Jeunesse de Vaucluse, lui reprochant un tract que son parti diffuse actuellement dans le département.

Ce tract informe nos citoyens du refus des élus Les Républicains (et alliés) au Conseil régional –  dont Mme Martin, conseillère municipale de Malaucène – de voter un vœu à l’adresse du gouvernement. Proposé par le groupe FN, conduit par Marion Maréchal-Le Pen, ce vœu demandait la dissolution d’une association islamique très puissante dans notre région, liée avec les Frères Musulmans, organisation reconnue comme terroriste.

« Vos méthodes sont indignes, c’est dégueulasse d’attaquer en dessous de la ceinture » a déclaré M. Bodon. Ainsi, dire la vérité sur l’action publique de nos élus serait « dégueulasse ». On comprend mieux pourquoi tant de Français se détournent de la vie politique.

Mme Martin doit assumer, ici à Malaucène, son vote au Conseil régional. Tout simplement.